Hommage à Aimé Césaire, par Mme Rosa Amélia Plumelle-Uribe

Interview de Mme Rosa Amelia PLUMELLE-URIBE sur l’œuvre d’Aimé Césaire, réalisée  par Ismaël SOW.

Rosa Amélia est auteure de plusieurs ouvrages dont :

Kongo, les mains coupées. Paris : Éd. Anibwé, 2010.
Traite des blancs, traites des noirs : aspects méconnus et conséquences actuelles. Paris : L’Harmattan, 2008.
La férocité blanche : des non-Blancs aux non-Aryens, génocides occultés de 1492 à nos jours. Paris : A. Michel, 2001.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 



La LP-UMOJA rend hommage à Aimé Césaire, Samedi 29 juin 2013 à Marseille

Hommage à Aimé Césaire, Samedi 29 juin 2013 à Marseille

 

affiche-cesaire

La Ligue panafricaine – UMOJA en collaboration avec l’AP SANKÔFA et le MOSOURPA

vous invitent à Marseille le Samedi 29 juin 2013

Flyer Centenaire Césaire

Flyer en PDF ==>Flyer Centenaire Césaire



Escale à Reims de la Ligue Panafricaine-Umoja (LP-U), pour une Conférence sur le Panafricanisme à travers les Arts et les Lettres.

Escale à Reims de la Ligue Panafricaine-Umoja (LP-U), pour une Conférence sur le Panafricanisme à travers les Arts et les Lettres.

panafricanisme_arts_lettres

 

Conférenciers :

  1. Dr. Francis SECK MANGOUANI : « Présentation générale de la littérature panafricaine »
  2. M. Lambert KLAH POPO : « La littérature panafricaine versus la littérature africaniste »
  3. M. Lascony NYSYMB : « Expressions panafricaines à travers la musique »

PDF Flyers ==> pdf-iconpanafricanisme_arts_lettres



Je suis « Kofi Jicho Kopo « , et je suis fier d’être AFRICAIN !

LIBRE OPINION – LIBRE OPINION – LIBRE OPINION

_______________________________________________________________________

 

Je suis « Kofi Jicho Kopo « , et je suis fier d’être AFRICAIN !

 Hotep !

 Mon nom est Kofi Jicho Kopo, j’ai 18 ans et je suis un Kamite de la Martinique, cependant Je ne me suis pas toujours appelé « Kofi « . Auparavant je me nommais « Dimitri Villeronce « , étant descendant d’esclaves, je tenais certainement mon nom famille du maître qui possédait mes ancêtres ou d’un quelconque béké. Je vais tenter d’expliquer comment, pourquoi et dans quelles circonstances j’ai changé de nom.

 J’habite une ile profondément marquée par l’esclavage et ses stigmates. Elle se compose de 90% d’afro-descendants, mais, très peu reconnaissent leur appartenance au peuple africain… Et cela pour plusieurs raisons : pendant l’esclavage , les colons se sont attelés à nous briser mentalement, en nous inculquant le fait que nous ne retournerions jamais en l’Afrique et que nous mourrions très certainement dans les plantations… La division des peuples étaient prônée par le biais des méthodes de Willy Lynch, qui consistaient à opposer l’esclave foncé à celui à la peau claire, l’africain natif à l’esclave créole et vice versa.

 Depuis l’abolition, les dires, les images et les films donnent une image péjorative de l’homme africain, celle d’un homme sauvage non civilisé ou encore cannibale. Cette vision provoque le rejet de leur racine par les afro-descendants. De même, les propagandes impérialistes véhiculées dans les écoles sont un facteur de rejet. On enseigne « nos ancêtres, les gaulois «  aux Antilles, ou plus d’actualité  » Les Roi africains, non civilisés ont vendu leur frères pour des pacotilles « . Ce dernier énoncé est non seulement un facteur de division mais aussi d’animosité.

 Cependant, Le chef de fil de la Négritude Aimé Césaire n’aura de cesse de pousser les Martiniquais lire la suite



Derniers commentaires

Articles récents

Affaire Gbagbo: Frédéric Taddeï torpille la Cour Pénale Internationale (CPI)

 Affaire Gbagbo: Frédéric Taddeï torpille la Cour Pénale Internationale (CPI)*

 

Affaire Gbagbo: Frédéric Taddeï torpille la Cour Pénale Internationale (CPI) dans Général frederic_taddei-300x166Les juges de la Cour pénale internationale de La Haye examinent en ce moment les preuves rassemblées contre Laurent Gbagbo afin de décider s’il y a lieu de poursuivre l’ancien président ivoirien pour crime contre l’humanité. Ne devrions-nous pas en profiter pour examiner de notre côté les preuves accumulées contre la CPI et juger si cette cour mérite, oui ou non, de poursuivre son travail ?
• Depuis sa création, en 2002, dans le cadre du Statut de Rome, la CPI ne s’attaque qu’à des Africains. Racisme ? Impuissance ? Aveuglement ? Chacun peut en déduire ce qu’il veut. Toujours est-il qu’au cours des dix dernières années, selon la CPI, massacres et crimes de guerre ont été, comme par hasard, l’exclusivité de la Côte d’Ivoire, de la Libye, du Darfour, de la Centrafrique, de la République démocratique du Congo et de l’Ouganda… Le reste du monde ? Rien à signaler. L’Irak et l’Afghanistan ? Cool ! Le Tibet ? La Syrie ? Pas de problème…
• Non contente d’invoquer un soi-disant droit international qui, en réalité, ne s’applique pas de la même manière à tous les Etats puisque des pays comme la Russie, la Chine ou les Etats-Unis n’ont pas signé ou ratifié le Statut de Rome et que les pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU peuvent mettre un veto à la saisine de la CPI, celle-ci ne s’en prend jamais aux vainqueurs, seulement aux vaincus. Prenant exemple sur le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, créé en 1993, qui condamne tous les Serbes lui tombant sous la main et blanchit systématiquement leurs adversaires, qu’ils soient Croates ou Bosniaques, la CPI incrimine ce pauvre Gbagbo, mais se garde bien d’enquêter du côté des partisans d’Alassane Ouattara, soutenus par les grandes puissances. De même avait-elle attendu que Kadhafi soit sur le point de perdre la guerre contre les Français, les Anglais et les Américains pour l’accuser de crime contre l’humanité… Peut-on encore parler de justice quand on se montre à ce point faible avec les forts et fort avec les faibles ?
• D’ailleurs, depuis dix ans, la CPI n’a cessé de dévoyer le concept de crime contre l’humanité. Né au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour punir et rendre imprescriptibles des crimes d’une atrocité exceptionnelle, celui-ci se retrouve aujourd’hui confondu avec n’importe quel massacre. Comme si le camp d’extermination d’Auschwitz, le bombardement de Dresde et le massacre de Sétif, c’était la même chose! Comme si une tentative de génocide et la répression d’une manifestation devant la télévision ivoirienne revenaient exactement au même !
Les preuves de forfaiture étant nombreuses et répétées, ne devient-il pas urgent de mettre un terme à cette parodie de justice internationale qui agit comme un instrument de domination supplémentaire au service des pouvoirs en place et finit par déshonorer les 121 pays ayant ratifié le Statut de Rome ?

PAR FRÉDÉRIC TADDEÏ

* Source : http://avicennesy.wordpress.com/2013/02/22/affaire-gbagbo-frederic-taddei-denonce-la-cpi/

© pierreboundit — 24 février 2013.


Le 22 février 1972, il y a 41 ans à Brazzaville, au Congo.

Le 22 février 1972, il y a 41 ans ….

Le 22 février 1972, il y a 41 ans à Brazzaville, au Congo. dans Histoire ange-diawara_bidie-200x300

Ange DIAWARA

« Après l’échec de leur action du 22 février 1972, tendant à renverser le pouvoir, Ange Diawara et ses compagnons Jean Baptiste Ikoko, Jean-Claude Bakékolo et Jean-Pierre Olouka se réfugient dans la campagne au sud de Brazzaville. Avec la publication du texte « Autocritique du M22 », ils vont créer depuis le maquis ouvert à Goma Tsé-tsé, un mouvement nommé « M22 » visant à consolider et à concrétiser la ligne de contestation et de rupture avec le réformisme soldée par l’échec du putsch du 22 février 1972.
Le M22 élabore ainsi une ligne de contestation articulée essentiellement autour de la nécessité de créer une organisation autonome de la classe ouvrière pour organiser et impulser le mouvement de masse et la destruction de l’appareil d’état bourgeois bureaucratique et néocolonial, instrument de domination et d’exploitation des masses populaires, au service de l’impérialisme et des classes dominantes. Nous sommes évidemment dans le contexte de la guerre froide caractérisé par le conflit Est-Ouest.
Le leader du « M22 », Ange Diawara et son mouvement, vont connaître un succès certain auprès des classes populaires et de la société civile : lycéens, étudiants, syndicalistes, ouvriers, chômeurs, fonctionnaires, … Ange Diawara s’appuie surtout sur les jeunes acquis à la ligne de gauche du mouvement révolutionnaire congolais, peu compromis par la participation à l’appareil d’état néocolonial et surtout efficaces dans le terrain de la lutte anti-impérialiste ; qui à l’armée, qui au mouvement lycéen et étudiant, qui dans les quartiers, … Mais ce succès n’a pu se réaliser que grâce à un travail de structuration mené clandestinement et patiemment avec des risques incalculables, permettant de diffuser au sein des classes populaires et de la société civile les mots d’ordre politiques venant du maquis de Goma Tsé-tsé « cœur du M22 ».
C’est ainsi qu’à 21 ans à peine, encore lycéen, Pierre Eboundit, devient parmi d’autres, l’un des principaux artisans clandestins du succès du « M22 » et un important collaborateur du leader Ange Diawara. »

Extrait du livre : « Le M22, Une Expérience au Congo, Devoir de mémoire » de Pierre Eboundit, Editions Ccinia Communication, 2009.

1ere-couv23-last.tif_-211x300 22 février 1972 dans Politique

© pierreboundit — 22 février 2013.


Christianne TAUBIRA : « La différence n’est pas un prétexte pour l’inégalité des droits …. »

Christianne Taubira : « La différence n’est pas un prétexte pour l’inégalité des droits …. » 

« Nous les gueux, nous les rien, nous les peu, nous les chiens, nous les maigres, nous les Nègres, Qu’attendons-nous ? Qu’attendons-nous pour faire les fous, pisser un coup, sur cette vie, stupide et bête,  qui nous est faite … »

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Articles plus anciens

Esclavage des Noirs- Réparations – Assignation

Communiqué de la Ligue Panafricaine-UMOJA, suite au crash aérien d’un Iliouchine 76, avion cargode la société locale Aéro-service, le 30 novembre 2012 à Brazzaville

Appel aux Africains de la Diaspora d’Espagne et des pays hispanophones.

Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
ATTAC Burkina Faso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les délibérations du Consei...
| The meilleur of l 'actualit...
| jaime ma France