Archive pour janvier, 2010

Le sursaut national : une nécessité inévitable.

congobzv.jpgUn sursaut national est une nécessité au sens où la situation actuelle ne peut perdurer, d’autant plus que nous sommes dans une impasse. Cela ne fait aucun doute, mais à quelles conditions ? Le sursaut aura lieu avec les nouvelles générations d’hommes et de femmes qui se dresseront contre l’humiliation historique, et le système politique qui les appauvrit sans cesse. Il aura lieu avec ceux qui auront réussi au préalable leur « décolonisation mentale » comme le dit le Pr Nicolas Agbohou.

La première phase du sursaut est la prise de conscience individuelle, puis collective de la situation économique réelle de nos États soumis aux injonctions de la Banque Mondiale, du FMI et de l’ancienne puissance coloniale.  Le système politique qui a dominé jusqu’alors a montré toutes ses limites, avec dans le cas du Congo,  les dernières guerres instrumentalisées. Le retournement des protagonistes « affrontements/réconciliations/collaborations » sur le dos des populations manipulées, abusées et abandonnées, a fini de convaincre les Congolais sur les illusions entretenues. C’est pourquoi je dis que le changement est inévitable. Le sursaut sera possible d’autant plus que l’on mènera une lutte sans concession contre le tribalisme de tout bord, qu’il soit mou ou dur. Ce tribalisme qui est l’aliénation la plus repoussante, qui engendre l’exclusion et la violence politique.  Le tribalisme n’est pas une valeur qui élève l’être humain mais au contraire, ce  dernier devient son prisonnier et perd tout sens du bien et du mal.

Ce sursaut ne sera possible que si le pays connait l’émergence d’un grand parti démocratique sur les bases d’une prise de conscience individuelle et collective anti-tribale (et cela, est l’acquis historique du M 22) et partisan d’une libération des contraintes économiques Nord-Sud pour une économie autonome et favorable aux droits fondamentaux de l’homme. Cette structure devra englober les forces démocratiques internes et tous les éléments de la diaspora réunis sur ces bases, car aujourd’hui,  une ligne révolutionnaire de type « marxiste » est obsolète. Un front démocratique progressiste fondé sur cette double libération politique et économique est possible et toujours d’actualité. Il nous faudra inventer une forme de démocratie qui soit de notre cru et de culture africaine. Et cela est possible si nous le désirons fermement. 



[1] A lire : Agbohou, Nicolas. (1999). Le Franc CFA et l’Euro contre l’Afrique. Paris : Solidarité Mondiale A.S. 

Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
ATTAC Burkina Faso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les délibérations du Consei...
| The meilleur of l 'actualit...
| jaime ma France