Le 22 février 1972, il y a 41 ans à Brazzaville, au Congo.

Le 22 février 1972, il y a 41 ans ….

Le 22 février 1972, il y a 41 ans à Brazzaville, au Congo. dans Histoire ange-diawara_bidie-200x300

Ange DIAWARA

« Après l’échec de leur action du 22 février 1972, tendant à renverser le pouvoir, Ange Diawara et ses compagnons Jean Baptiste Ikoko, Jean-Claude Bakékolo et Jean-Pierre Olouka se réfugient dans la campagne au sud de Brazzaville. Avec la publication du texte « Autocritique du M22 », ils vont créer depuis le maquis ouvert à Goma Tsé-tsé, un mouvement nommé « M22 » visant à consolider et à concrétiser la ligne de contestation et de rupture avec le réformisme soldée par l’échec du putsch du 22 février 1972.
Le M22 élabore ainsi une ligne de contestation articulée essentiellement autour de la nécessité de créer une organisation autonome de la classe ouvrière pour organiser et impulser le mouvement de masse et la destruction de l’appareil d’état bourgeois bureaucratique et néocolonial, instrument de domination et d’exploitation des masses populaires, au service de l’impérialisme et des classes dominantes. Nous sommes évidemment dans le contexte de la guerre froide caractérisé par le conflit Est-Ouest.
Le leader du « M22 », Ange Diawara et son mouvement, vont connaître un succès certain auprès des classes populaires et de la société civile : lycéens, étudiants, syndicalistes, ouvriers, chômeurs, fonctionnaires, … Ange Diawara s’appuie surtout sur les jeunes acquis à la ligne de gauche du mouvement révolutionnaire congolais, peu compromis par la participation à l’appareil d’état néocolonial et surtout efficaces dans le terrain de la lutte anti-impérialiste ; qui à l’armée, qui au mouvement lycéen et étudiant, qui dans les quartiers, … Mais ce succès n’a pu se réaliser que grâce à un travail de structuration mené clandestinement et patiemment avec des risques incalculables, permettant de diffuser au sein des classes populaires et de la société civile les mots d’ordre politiques venant du maquis de Goma Tsé-tsé « cœur du M22 ».
C’est ainsi qu’à 21 ans à peine, encore lycéen, Pierre Eboundit, devient parmi d’autres, l’un des principaux artisans clandestins du succès du « M22 » et un important collaborateur du leader Ange Diawara. »

Extrait du livre : « Le M22, Une Expérience au Congo, Devoir de mémoire » de Pierre Eboundit, Editions Ccinia Communication, 2009.

1ere-couv23-last.tif_-211x300 22 février 1972 dans Politique

© pierreboundit — 22 février 2013.

 

Le chat à neuf queues |
Blog de Jean-Louis Simon |
ATTAC Burkina Faso |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les délibérations du Consei...
| The meilleur of l 'actualit...
| jaime ma France